jeudi 28 août 2014

De la portée d'une oeuvre de Jean-Luc Plé... les "chaînes brisées"

Comme nous avons pu le voir précédemment, les œuvres de Jean-Luc Plé trouvent leurs sources dans le patrimoine, l'histoire locale.

Ainsi chaque commune, chaque personne s'approprie l'œuvre à sa manière, mais l'appropriation la plus flagrante, celle qui a peut-être eu le plus de portée est celle des "chaînes brisées". En effet, c'est toute une ville-capitale qui s'est emparée de l'œuvre et de son symbole. Les "chaînes brisées" et la place -qui a été renommée en son honneur- sont le théâtre chaque année de la commémoration de l'abolition de l'esclavage. Quel bel hommage.


 source : France Guyane - 9 juin 2014


Aucun commentaire:

Publier un commentaire